La création d’une entreprise demande du temps. Il est nécessaire, en amont, de bien préparer son projet pour pouvoir, ainsi, pallier à d’éventuelles difficultés à venir. Nombreuses sont les questions et les critères à mettre en exergue. Bien évidemment, la première des réflexions à avoir est de s’assurer que votre projet professionnel et les objectifs fixés sont en parfaite adéquation avec votre vie privée. Au-delà de la formation adéquate et des éventuelles qualifications requises, pour réussir son projet d’entrepreneuriat, un élément est essentiel. Il s’agit là du soutien psychologique et éventuellement physique de l’entourage. Il est récurrent de mettre de côté cet élément, pourtant celui-ci est une des clés de la réussite.  

réussir sa création de société

Bien évidemment, il vous faudra analyser votre projet en termes de potentialité de clientèle et réaliser une étude de marché et de concurrence afin de mettre en évidence le potentiel de développement et de pérennisation de votre activité. La réalisation d’un business plan sera, notamment, d’une grande aide, d’autant plus si vous envisagez de faire une demande de financement auprès d’un établissement bancaire. Certains choix devront être faits de manière judicieuse, comme le choix de la forme sociale de votre société. Ce choix entraîne des conséquences en matière de fiscalité et de couverture sociale.


Faire le bon choix de la forme sociale  

En matière de société, il existe différentes formes sociales dans lesquelles on retrouve les formes juridiques dont les bénéfices seront soumis au régime des sociétés de personnes et celles appelées les sociétés de capitaux soumises à l’impôt sur les sociétés. 

Un cabinet d’expert-comptable représente un véritable atout pour l’aide au choix de la forme sociale. En effet, les connaissances en matière fiscale et juridique des différentes formes de société lui permettent d’être en mesure de vous accompagner et de vous conseiller sur la forme la plus appropriée à votre situation professionnelle et patrimoniale. 

La forme juridique de l’entreprise permet de définir le statut fiscal et en fonction du nombre d’acteurs dans l’organe de direction, telle ou telle structure devra être privilégiée. Parmi les différentes formes sociales, on retrouve : 

  • l’entreprise individuelle, qui représente d’un point de vue juridique, la forme la plus simple ;  
  • l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) qui permet de limiter la responsabilité financière du créateur au patrimoine de l’entreprise ; 
  • l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) avec une responsabilité limitée au capital social de l’entreprise ; 
  • les sociétés de capitaux, SARL et SA, avec une responsabilité financière proportionnelle aux apports de chaque associé ; 
  • la SNC (Société en Nom Collectif) avec une imposition sur le revenu des bénéfices proportionnellement au pourcentage de chaque associé. 

Au-delà du choix de la forme juridique, un expert-comptable peut vous accompagner et vous guider dans les différentes démarches administratives que vous devrez entreprendre pour constituer votre entreprise.


Entreprendre les différentes démarches administratives 

Une fois la forme juridique de votre entreprise déterminée, vous devrez vous poser la question du siège social et du lieu d’exercice de votre activité. Il peut s’agir de la location ou de l’achat d’un local commercial, l’installation dans une pépinière d’entreprises, un contrat de domiciliation ou encore votre propre adresse de domicile. Vous devrez également déterminer la dénomination sociale de votre entreprise en gardant à l’esprit que ce nom doit avoir une certaine cohérence avec votre activité. Ensuite, vous pourrez envisager de débuter les démarches et formalités administratives avec entre autres : 

  • rédiger des statuts, si vous avez opté pour une société commerciale telle que la SARL, la SAS, l’EURL, la SNC ou encore la SA ;
  • obtenir l’attestation de parution dans un JAL (Journal d’Annonces Légales) ;  
  • remplir le formulaire Cerfa de constitution d’une entreprise ;
  • obtenir l’attestation de dépôts de fonds en cas de capital social.

Les formalités devront être effectuées auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises) compétent de votre siège social, afin que le greffe du tribunal de commerce puisse immatriculer votre société.  

Afin de ne pas faire d’impairs et d’obtenir de l’aide au cours des différentes réflexions à entreprendre, l’appui et la collaboration avec un cabinet d’expert-comptable sera de toute évidence le début de votre réussite dans la création de votre société.